Plus que jamais, les entreprises ont besoin d'une raison d'être

Avec la crise du Covid-19, beaucoup d'entre nous se sont posé la question du sens à donner à notre travail : dans quel but travaillons-nous ? pour quelle utilité et quel impact ? et avec quelle responsabilité ?

Dans ce contexte, beaucoup d’entreprises se sont posé également la question de leur mission et raison d'être. De fait, de plus en plus de collaborateurs, partenaires et clients attendent des entreprises qu’elles réfléchissent à leur mission, qu'elles affirment la contribution qu'elles veulent apporter au monde et qu'elles s'engagent au niveau sociétal et environnemental. 

De grandes compagnies nous montrent la voie. La MAIF, la Camif ou le groupe Yves Rocher, notamment, se sont engagées dans l’adoption du statut d’« entreprise à mission », créé en 2019. Cela suppose qu'elles définissent une raison d'être, fondée sur un ou plusieurs objectifs sociaux, sociétaux ou environnementaux, en plus de leur but lucratif.

De même, fin juin, Emmanuel Faber a fait de Danone la première société cotée en Bourse à adopter ce statut d'entreprise à mission. La démarche a été approuvée par 99,4 % des actionnaires de l’entreprise. La raison d'être de la multinationale est d'« apporter la santé par l'alimentation au plus grand nombre » à travers des objectifs, désormais fixés et affichés, liés au respect de la planète, à la santé, à l'innovation sociale et à la croissance inclusive. 

Si la crise du Covid a pu accélérer cette tendance, celle-ci existe déjà depuis plusieurs années, et n'est pas née en France. Dans un fameux TedX datant de 2009, l'anglais Simon Sinek explique que les entreprises qui ont le plus de portée sont celles qui ont défini leur « Pourquoi », ce qui les motive, les raisons pour laquelle elles agissent. Et leurs leaders communiquent sur ce « Pourquoi » avant même de communiquer sur les produits qu’ils vendent, leur « Quoi »,  qui ne constitue qu’un moyen de mettre en œuvre leur raison d’être. 

Dans une étude réalisée en 2017, le cabinet EY révélait que 68% des cadres américains partagent l'idée que la raison d'être donne aux entreprises de l'agilité pour innover dans les périodes de disruption et 59% pensent que la raison d'être peut guider dans leur transformation. Le choc et la transformation technologique, sociale et écologique que nous vivons nous invitent à placer aujourd'hui cette précieuse boussole au cœur même de l'entreprise.

Dans son dernier livre, Trailblazer, Marc Benioff, PDG de Salesforce affirme que « pour une entreprise, réussir c'est avoir un impact positif sur le monde qui l'entoure ». Oui ! Et en étant conduite par une mission qui clarifie bien la spécificité de cette contribution.

Changer de vie, pour quoi faire ? Précédent
Assumer notre fragilité est une force Suivant
X

Découvrez
notre
livre-manifeste

En savoir plus
Back to top