Climat : il y a un leadership à prendre !

« La vie sur Terre peut se remettre d’un changement climatique majeur en évoluant vers de nouvelles espèces et en créant de nouveaux écosystèmes. L’humanité ne le peut pas ». Le constat du dernier rapport du Groupe international d'experts sur le climat (Giec) est implacable : dépasser les 1,5 °C de réchauffement climatique (par rapport aux températures moyennes de l'ère pré-industrielle) pourrait entraîner « progressivement des conséquences graves, pendant des siècles, et parfois irréversibles ». 

Avec un réchauffement de +2 °C, qui devient de plus en plus probable, 80 millions de personnes supplémentaires souffriraient de la faim d’ici à 2050 ; des centaines de millions d’habitants de villes côtières seraient menacés par des submersions plus fréquentes, liées à une hausse du niveau de la mer ; par ailleurs, 420 millions de personnes de plus vivraient des canicules extrêmes.

Les experts du Giec en concluent que « nous avons besoin d’une transformation radicale des processus et des comportements à tous les niveaux : individus, communautés, entreprises, institutions et gouvernement. […] Nous devons redéfinir notre mode de vie et de consommation ».

Comme le souligne Marie Guillemot, présidente du directoire de KPMG Francedans cette interview« C'est le moment ou jamais d'affirmer un modèle économique plus inclusif, plus positif et plus circulaire. Il y a un leadership à prendre !  »

Car de fait, nous avons tous la responsabilité de jouer un rôle dans cette transformation, et notamment les entreprises, en tant qu'actrices majeures de nos économies. C'est ainsi notamment que certaines font la démarche de devenir des « sociétés à mission » ou d'obtenir la certification B-Corp. D'autres ont choisi de s'engager dans la Convention des entreprises pour le climat, lancée en septembre dernier. 

Et vous, quelle direction souhaiteriez-vous donner à votre entreprise ? Comment allez-vous agir, contribuer ou influencer cette évolution ?
tique majeur en évoluant vers de nouvelles espèces et en créant de nouveaux écosystèmes. L’humanité ne le peut pas ». Le constat du dernier rapport du Groupe international d'experts sur le climat (Giec) est implacable : dépasser les 1,5 °C de réchauffement climatique (par rapport aux températures moyennes de l'ère pré-industrielle) pourrait entraîner « progressivement des conséquences graves, pendant des siècles, et parfois irréversibles ». 

Avec un réchauffement de +2 °C, qui devient de plus en plus probable, 80 millions de personnes supplémentaires souffriraient de la faim d’ici à 2050 ; des centaines de millions d’habitants de villes côtières seraient menacés par des submersions plus fréquentes, liées à une hausse du niveau de la mer ; par ailleurs, 420 millions de personnes de plus vivraient des canicules extrêmes.
Partager cet éditorial sur Linkedin

Vers un nouveau modèle de réussite Précédent
Devenons des leaders à mission ! Suivant
X

Découvrez
notre
livre-manifeste

En savoir plus
Back to top