Soirée Aristote 24 novembre 2016 – leadership

Découvrir le stage "Leadership authenticité et impact"

Quels leaders pour redonner sens à l’entreprise et à notre travail ?

Un salle bien garnie dans un lieu inspirant, des intervenants de grande qualité, un débat animé par Arnaud de Saint Simon, directeur de Psychologies Magazine… Placé sous d’excellents auspices, la soirée Aristote du 24 novembre 2016 avait placé en son centre la question du sens et du leadership.

Quels leaders pour redonner sens à l’entreprise et à notre travail ?

Un salle bien garnie dans un lieu inspirant, des intervenants de grande qualité, un débat animé par Arnaud de Saint Simon, directeur de Psychologies Magazine… Placé sous d’excellents auspices, la soirée Aristote du 24 novembre 2016 avait placé en son centre la question du sens et du leadership.

Prendre le temps de se retrouver, se rencontrer, réfléchir ensemble et échanger avec plusieurs intervenants autour d’une question qui parcourt la société et le monde de l’entreprise… Le principe des soirées proposé régulièrement par l’Institut Aristote est désormais bien rôdé. 
Fondateur de l’Institut, Stéphane Dieutre introduit la soirée en rappelant ce qu’il doit à cet illustre philosophe et au mot grec « eudaimonia », qui consiste à cultiver ses vertus pour s’épanouir ; à Martin Seligman aussi, père de la psychologie positive, dont il partage la conviction que le bonheur se cultive en développant ses forces au service d’une mission plus grande que soi-même (Meaningfull life). Convaincu que le leader doit tout à la fois « être aligné avec lui-même, savoir mobiliser le collectif et permettre à chacun de s’épanouir dans l’entreprise », Stéphane a demandé à Christine Puechbroussou, ancienne dirigeante devenue coach, d’animer un atelier de 15 mn en binôme pour que chaque invité puisse devenir lui aussi « acteur de la soirée » et identifier les qualités dont le leader a besoin pour insuffler du sens et de la joie au travail. Communication/écoute, authenticité, confiance, joie/enthousiasme, amour/humour… Voilà quelques ingrédients suggérés par l’assistance pour guider l’action des leaders de demain.
groupe de réflexion sur le leadership
Comment le leadership doit-il évoluer ?

En ces temps d’intenses métamorphoses, comment le leadership doit-il évoluer ? Arnaud de Saint-Simon – animateur du débat – esquisse le portrait du leader de demain dont la première des missions est de donner du sens autour d’un objectif commun (business mais aussi social, sociétal, environnemental). « Dans cette période de changement, il doit d’abord convaincre toutes les parties prenantes de la nécessité d’évoluer. Une vision n’est jamais aussi forte que portée collectivement. II doit intégrer une dimension humaniste, authentique, cohérente marquée par l’exemplarité et l’humilité. Mieux, Il doit accueillir ses émotions, être toujours à l’écoute et capable d’empathie, savoir repérer les talents pour leur donner une vraie place. Accepter les besoins des autres et accueillir le travail sur soi ». Un précepte appliqué au quotidien par Antoine Lemarchand, PDG de Nature & Découvertes (1 000 salariés, 75 magasins en France) et qui préside la destinée d’une fondation qui consacre 10 % des bénéfices de l’entreprise à la sauvegarde de la biodiversité. Son crédo ? L’attention au bonheur et à la fierté d’appartenance des collaborateurs, la fidélité à ses équipes malgré l’impératif de créativité et de renouvellement du produit et de l’espace de vente, la recherche de justesse dans les relations y compris économiques avec tous les partenaires, l’impératif d’exemplarité et de cohérence du dirigeant, la justesse et l’équité dans les grilles de rémunération. Son ambition ? Offrir une « employabilité à vie » à ses collaborateurs. Sa méthode ? Se poser des (bonnes) questions ! Sa devise (empruntée à Antoine de Saint-Exupéry) ? « Quand tu veux construire un bateau, ne commence pas par rassembler du bois, couper des planches et distribuer du travail, mais réveille au sein des hommes le désir de la mer grande et large ».

Vers d’autres modes de gouvernance

Moine, entrepreneur et fondateur des Compagnons du sens, Frère Marie-Pâques a passé trente années de sa vie comme moine Cellérier à l’abbaye de Lérins. Il y a dirigé de multiples entreprises en associant « sens de la vie, quête spirituelle et business ». Avec constance et persuasion, il conseille aux leaders de mettre de l’amour dans l’entreprise et d’aimer leurs collaborateurs. « Il faut redire avec force que nous sommes faits pour être heureux ensemble, y compris dans le monde de l’entreprise. Antoine le MarchandC’est au leader de montrer le chemin et d’apprendre à avancer en faisant des compromis sans compromission », martèle-t-il. Ex-entrepreneur devenu coach de dirigeants et fondateur en 2015 de Monasterra, Romain Cristofini, propose aux leaders de venir s’offrir une retraite de deux jours pour « faire un pas de côté, s’extraire du tumulte du monde ». Un temps de silence, de partage en pleine nature avec ses pairs. Une invitation à ne rien produire, à se ressourcer, à se réaligner, à retrouver le « feu sacré » pour mieux vivre son leadership et aller – pourquoi pas – vers d’autres modes de gouvernance.
Expert de la psychologie positive et auteur du livre de référence « Les entreprises humanistes », Jacques Lecomte défend lui aussi l’idée que les « patrons humanistes » ont déjà compris que la finalité d’une entreprise ne devait pas être seulement le profit des actionnaires, mais le bien commun. Selon lui, les entreprises humanistes sont un lieu d’épanouissement et de réalisation personnelle. Et elles peuvent changer le monde.
Intelligence émotionnelle, authenticité, empathie…

Christine Puechbroussou clôture les échanges de la soirée en insistant sur les atouts des femmes pour contribuer à l’avènement de ce nouveau leadership. Dotée d’une plus grande sensibilité car porteuse du vivant, la femme place l’harmonie comme une valeur essentielle qu’elle s’efforce de faire rayonner dans l’entreprise. « Le 21ème siècle verra se déployer le modèle d’une entreprise horizontale qui réconciliera les énergies masculines et féminines », pronostique cette ancienne dirigeante.

Les dernières parutions dans les médias